AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Laissez passer [Bell]
avatar
INFORMATIONS

ft. : Asuka - Evangelion
Métier : Yougoldeuse | Pianiste
Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Bronze

Un temps d’adaptation fut nécessaire à Coral. La jeune adulte avait encore du mal à croire en toute cette histoire d’application et de monde virtuel. Pourtant tout ceci était bien réel. Curieuse, elle avait passé ses premiers jours à réaliser un tas d’expériences. Les sodas, la nourriture, tout avait le même goût que dans le monde dont elle était originaire. De la même façon, les sensations de douleur ou de bien être étaient reproduites à l’identique sur Goldanation que sur Terre.   Autre point commun entre son ancien monde et le nouveau : Il fallait travailler pour gagner de l’argent et donc, à fortiori, devenir quelqu’un.

Malgré ses indéniables qualités intellectuelles, l’enfant Stanhope n’avait pas pléthore d’options en matière d’emploi. Elle n’avait eu aucun diplôme professionnalisant dans sa vie passée et n’était bonne qu’à jouer d’un instrument et sourire. Deux qualités qui allaient cependant lui servir dans ce nouveau monde. Après une prise en main quelque peu laborieuse, Coral Stanhope créa son propre compte Yougold modestement nommé « CoralSH ». Ceci-fait, il lui fallait maintenant remplir cette chaîne de vidéos de sorte à ce que son compte en banque soit lui aussi rempli … De zéros. Seul problème – et non des moindres – la rouquine n’avait aucun matériel à sa disposition. Ni caméra, ni micro, ni lumières, ni même piano. Coral avait rejoint Goldanation sans pour autant emporter avec elle ses précieux outils de travail. Si la caméra, le micro ou la lumière pouvaient être remplacés aisément, l’absence de piano allait quant-à elle poser problème à la jeune aristocrate. Un instrument pareil a un coût et Coral doutait de pouvoir s’offrir un outil de qualité pour seulement deux mille cinq cent jetons. « Si seulement j’avais pu emmener mon Steinway & Sons. » marmonna-t’elle.

À tous problème sa solution. Coral s’efforça donc de trouver un moyen de jouer et de gagner de l’argent. À défaut de filmer ses prouesses sur un clavier, le membre de la famille Seth décida de filmer son épopée formidable dans ce nouveau monde. Ainsi donc, à l’aide de son smartphone, la rouquine immortalisa ses premiers pas dans le bloc alpha, lieu où les salles de spectacles sont légion. « Coucou tout le monde ! C’est Coral. Aujourd’hui, je me ballade au bloc Alpha, à la recherche d’une salle où me produire. C’est super vaste et j’ai un peu peur de me perdre. Donc je vais me concentrer et chercher un endroit qui accepte de moi. On se retrouve tout à l’heure. » Sur ces mots, la pianiste mis en veille son téléphone et soupira avant de poursuivre ses recherches. Dix minutes plus tard, Coral s’arrêta finalement au Dhalia Cabaret. La jeune adulte explicita la raison de sa venue à l’homme à l’entrée mais celui-ci n’eut pas l’air de prendre la demande de la Stanhope au sérieux. La taille et le visage de Coral firent probablement croire au chargé de sécurité que Coral était encore mineure. De fait, le gorille s’efforça de lui expliquer qu’il serait impossible pour elle de jouer ici. Ni ce soir ni demain. « Je n’ai même pas le droit à une audition ? Je suis influente vous savez. D’ailleurs je vais vous filmer, vous et cet endroit. Mes fans ne vont pas apprécier. » Elle bluffait. Jamais Coral n’aurait posté une vidéo d’elle faisant un scandale à l’entrée d’une salle de spectacle. Elle tenait trop à son image de fille modèle. L’homme de la sécurité, lui, n’en savait rien. Le subterfuge n’eut cependant pas l’effet escompté puisque, bientôt, le gorille appela un confrère aux allures moins sympathiques.
avatar
INFORMATIONS

ft. : Mahiro Fuwa
Métier : Nettoyeur
Messages : 30
Date d'inscription : 21/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Bronze


Faux départ,
Contre-pied.

Il est reparti à toute allure.

Bell s'arrête, hume l'air. Même les plus belles rues de Belfast sentent pire que ça. Une atmosphère irréelle, pour un monde détaché de la réalité. Le plus fou, dans cette histoire, c'est qu'un connard comme lui à réussi à se faire une place. Une place cohérente, immuable. Un truc qui lui collait déjà à la peau avant même qu'il ne pointe le bout de son nez par ici.

Nettoyer, nettoyer, toujours nettoyer. Pas pour son compte, cette fois, mais pour ceux d'en haut. A croire qu'il n'est pas fichu de se faire une liasse sans cogner quelqu'un. Il ne se voyait pas faire fleuriste, ou garçon d'ascenseur : taper droit dans sa spécialité, c'est ce qu'il pouvait trouver de mieux. Mais le pire, dans tout ça, c'est qu'il a beau avoir déglingué des types pendant toute sa vie..

Aujourd'hui, ça a un arrière-goût dépaysant.

Il est là, comme un exécutant. Une machine. Un gardien de l'ordre dans ce monde dystopique où les gens sont définis par des rôles fantômes. Pas que ça le dérange de pouvoir passer ses nerfs sur les gêneurs sans rien risquer, mais ça donne une drôle d'impression. Comme s'il contribuait à un plan contre-nature.

Mais sa liberté n'ayant pas de prix, il s'en branle sévère.

Alors il bouge, tout droit. Il s'amuse, profite de ce que cette coquille a à lui offrir. En quelques jours, il a réussi à prendre ses marques, même si ça n'a pas été de tout repos. Si certains incidents l'ont conduit à davantage surveiller son comportement, d'autres découvertes ont eu, au contraire, pour effet de le mettre à l'aise. Le Dhalia Cabaret, par exemple, lui a laissé une impression de déjà vu. Un déjà vu réconfortant et plaisant..

Une ode à cette époque où seules comptaient son mediator, sa came et sa liberté.

Bref, un truc cool.

Il rebrousse chemin. Ça tombe bien, il a envie d'y passer un coup. Profiter de la musique, et se poser. Oublier que ses mains ont encore l'odeur du sang séché. Il marche, marche, car il commence à bien connaître le chemin, puis s'arrête, écoute sans le vouloir.

Et répond aussi sans réfléchir.

« Salut. Pourquoi vous embrouillez ma meuf ? J'peux vous dire qu'elle est majeure, sinon moi je serais bien dans la merde. »

Il leur lance un sourire taquin. Il s'était bien entendu avec les vigiles dès le premier soir. Concordance des jobs. « Y'a de la place, non ? Au pire, si elle joue mal, j'irai la foutre dehors moi-même. »

Ils rient, les laissent entrer, plus conciliants avec une tête connue. Mission complete.

« J'espère que tu te démerdes. Tu joues de quoi ? »
Hors-jeu

   
avatar
INFORMATIONS

ft. : Asuka - Evangelion
Métier : Yougoldeuse | Pianiste
Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Bronze

« Ma meu-, euh, ouais ! » Coral comprit assez vite la raison pour laquelle ces hommes l’avaient refoulés. Sa petite taille et ses traits fins avaient amenés les agents de la sécurité à penser qu’elle n’avait pas l’âge requis pour entrer ou jouer dans un pareil endroit. Ce que Coral ne comprit pas en revanche, c’est dans quel but cet inconnu était venu à son secours. Bien que son faciès rappelait quelque chose à la fille Stanhope, les deux individus ne se connaissaient pas. Coral n’était en tout cas pas en mesure de mettre un nom sur ce visage pourtant familier. Alors que les deux protagonistes entrèrent dans le cabaret, le mystérieux blond fit part de ses appréhensions à la rouquine. L’homme doutait sûrement de son talent. Quoi de plus normal. Il s’était porté garant pour elle et avait assuré aux autres qu’il la jetterai lui-même dehors si performance ne donnait pas pleinement satisfaction. La pianiste quant a elle ne redoutait pas l’instant où elle jouerait. Elle savait qu’elle serait prise, ou à minima recontactée dans la semaine pour performer devant les clients du cabaret. Bien que consciente de sa valeur, Coral fit preuve de modestie : « Je me débrouille au piano. J’espère qu’ils en ont un ici. »
Fort heureusement pour notre héroïne, le cabaret Dhalia était effectivement doté d’un piano droit. L’objet n’était pas de grande qualité mais cela faisait l’affaire. La dame chargée des auditions accueillit Coral et son accompagnateur avant de s’asseoir. Elle invita les deux jeunes gens à faire de même et à patienter, le temps que deux autres artistes terminent leur performance. Attendre ennuyait la rouquine. D’autant que ses deux « concurrents » n’étaient ni très doués, ni très originaux dans leur discipline respective. L’un jouait du saxophone tandis que l’autre était venu avec son accordéon. Ce dernier était tout bonnement ridicule aux yeux de la Stanhope qui ne put s’empêcher de souffler au blond : « On s’ennuie. Au fait merci pour tout à l’heure. Les deux à l’entrée, ils avaient l’air de te connaître. T’es un habitué ? »  
Parler pendant la performance d’un concurrent était un manque de respect grave mais le jeune homme et Coral étaient tout deux suffisamment loin de la « juge ».

Soit dit en passant, Coral se fichait pas mal de la réponse que lui donnerait l’inconnu. Elle avait repris le cours de la conversation dans l’unique but de demander un service au jeune homme. Encore un.« Moi c’est Coral. Coral Stanhope. Je fais des vidéos sur internet. Ça te dérange de tenir ça quand ce sera mon tour ? »
Coral adressa un sourire à l’homme à l’accent irlandais avant de lui tendre son téléphone à coque dorée. Avant de lui présenter son bien, la demoiselle avait bien sûr pris soin de supprimer ses messages, d’effacer tout dossier compromettant et d'activer la fonctionnalité « caméra ».  
avatar
INFORMATIONS

ft. : Mahiro Fuwa
Métier : Nettoyeur
Messages : 30
Date d'inscription : 21/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Bronze

« Ah. Le piano, c'est ou t'as l'air très bonne, ou t'as l'air très conne. »

Ouais, y'a pas de demi-mesure en musique.




Bell s'installe. En fait, il sait pas trop ce qu'il fout là. Il se contente d'écouter, somnole à moitié, jusqu'à ce que l'autre vienne lui murmurer sa gratitude.

« Ouais, m'enfin prend pas trop la confiance non plus. » Il s'enfonce dans son siège, fait craquer sa nuque. « Ça m'arrive de passer. L'endroit est cool, les gens pètent pas plus haut que leur cul ici. »

Sauf que la meuf, elle en profite tranquillou pour lui demander un service. Elle s'emmerde pas, elle.

« J'sais pas. Tu me paies combien ? Au pire, vas-y, fais ton truc, pis si c'est de la merde je garde le téléphone. » Il omet volontairement de lui balancer son nom, au cas où.

Et il se marre. À moitié, d'ailleurs. Elle croyait pas que son aide était gratuite, quand même ?

Le dernière candidat se casse, pas très content. En même temps, sa prestation, elle était caca. C'est au tour de Coral, à voir si comme son nom l'indique, c'est un espoir, ou alors juste un putain de pétard mouillé. Dans les deux cas, il se plaindra pas.
Hors-jeu

   
avatar
INFORMATIONS

ft. : Asuka - Evangelion
Métier : Yougoldeuse | Pianiste
Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Bronze

Coral ne partageait pas l’opinion de son interlocuteur. Pour elle, il était tout à fait possible d’être respectable au piano sans pour autant maîtriser pleinement l’instrument et ainsi pouvoir être qualifié de « bon ». Dans son cas, elle se savait très douée et ne risquait pas de se ridiculiser. Toutefois l’expérience lui avait enseigné qu’un joueur, même modeste, était en mesure de percer dans le milieu. Les pianistes étaient si peu représentés de nos jours que même un musicien médiocre – pour peu qu’il ait de la personnalité et du charme – pouvait faire son trou. C’est ce constat qui poussait Coral à faire semblant. Comme elle le disait si bien : «  Les singes savants qui apprennent à taper plus vite que leur ombre ne plaisent à personne. » Selon elle, son succès était au moins autant lié à ses qualités de bonnes communicantes qu’à son niveau intrinsèque. Et c’est en tant que bonne communicante que Coral esquissa un sourire avant de rétorquer au blond : « Très bien. Faisons ça. Si je suis ridicule, tu gardes le téléphone. Si ma performance est correcte, tu me le rends. Et si je suis prise, tu me prêtes le tien pour quelques minutes. » Et sans même laisser le temps à l’inconnu de répondre, la fille Stanhope se leva de son siège, répondant à l’appel de la dame chargée de faire passer les auditions. Avant de rejoindre la scène, Coral se retourna vers le blond, mima le geste d’un cameraman averti afin de lui faire comprendre quel était son rôle et souffla : « ’Toute. » 

« Vous avez trois minutes et êtes libre de jouer ce qui vous plaît. Faites moi signe lorsque vous êtes prête. » Coral s’installa, ajusta le siège à sa hauteur avant de tourner la tête vers la juge et de l’hocher. La demoiselle aux iris azures savait ce qu’il lui fallait jouer pour plaire. Il s’agissait d’un lieu sans prétention, des gens de tout horizon venaient se détendre ici donc exit les grands classiques. Coral savait s’adapter à son public c’est pourquoi elle décida de jouer un medley composé de diverses musiques populaires issues de films ou de mélodies connus. 

Et c’est ainsi que la machine s’exécuta. Ses mouvements, très scolaires et mécaniques étaient ponctués de gestes un peu plus superflus de la tête, de sourire et parfois de fausses grimaces. « Les gens n’aiment pas les robots, sois plus expressive » lui avait-on répété. Ainsi, sans trop en faire et parce qu’elle se savait filmée, la rousse tourna par moment la tête, adressa un sourire à l’audience – composée de deux personnes uniquement – tout en jouant. Les trois minutes étaient écoulées. La juge ne laissa rien transparaître et remercia la pianiste avant de lui affirmer qu’ils la rappelleraient au besoin. Coral rejoignit l’inconnu et lui demanda : « Alors ? Tu as tout j’espère ? »
Ce n’était pas la performance de l’année mais c’était honorable. Elle pouvait uploader cette vidéo sans rougir. Certes elle avait commis deux ou trois fausses notes mais rien d’anormal compte-tenu des circonstances. En effet Coral ne s’était ni échauffée, n’avait pas répété et n’avait jamais eu l’occasion de jouer sur un piano pareil. 
 
avatar
INFORMATIONS

ft. : Mahiro Fuwa
Métier : Nettoyeur
Messages : 30
Date d'inscription : 21/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Bronze

Symphonie de couleurs,
Pendant une seconde, Bell s'évade.

Les vibrations touchent son cœur, le ravissent.
Il esquisse un sourire malgré lui.



Nulle femme n'a jamais eu ce pouvoir sur lui, seulement la musique.

Ça s'arrête. Elle revient, en quête de réponses.

Retour à la réalité. « Ouais. » Il a calé le téléphone sur sa jambe en panorama, histoire de pas faire une vidéo trop dégueulasse. « Pourquoi j'ai l'impression que tu ne t'es pas donnée à fond ? » C'est pas tellement un reproche. Juste un sentiment.

« Tu joues bien. T'as des trucs à dire, dans ton jeu, même si c'est un peu plus difficile à percevoir quand t’interprètes un medley comme ça. » Il ressemble à un imprésario. « M'enfin, les vieux de la haute vont t'adorer. Déjà parce que les petites jeunes, ils kiffent ça, mais aussi parce que tu sais ce que tu fais, et t'aurais sûrement ta place dans un cabaret. »

Pour ça, il faudra travailler. Tout est réalisable, à Goldanation. Il faut juste abattre ses cartes.

« C'est con, j'pensais repartir avec un téléphone. » Il lui tend son bien. C'est rare qu'il soit généreux en compliments, comme ça.

Mais bon. Elle lui rappelle quelqu'un.

« Si tu veux, j'connais des petits bars qui engagent des musiciens. La paye est pas ouf, mais quand tu cumules avec tout le reste, c'est pas mal intéressant. Je sais pas ce que tu veux faire, mais si tu veux jouer pour le gratin, va falloir monter en grade. C'est comme ça que les choses marchent, ici. »

Et pis, si elle vise l'internet aussi, ça lui fera pas de mal de changer de décor.
Hors-jeu

   
Contenu sponsorisé
INFORMATIONS




Page 1 sur 1


Sauter vers: